Avis – Magnavox CDB-650 Lecteur CD Review spécifications des prix – Prix


Magnavox CDB-650
Magnavox CDB-650

Le lecteur de disque compact Magnavox CDB-650 est fabriqué par Philips, co-développeur du système de disque compact. Il utilise une combinaison de circuits intégrés avancés et d’un assemblage laser ultracompact pour fournir des performances exceptionnelles ainsi que des caractéristiques de fonctionnement inhabituelles.

La faible inertie de l’ensemble de balayage laser du CDB-650 offre une réponse d’orientation rapide – le temps moyen d’accès à la piste n’est pas supérieur à 1 seconde et un contrôle précis combiné à une excellente résistance aux chocs. La section électronique entièrement intégrée du lecteur comprend un décodeur monopuce exclusif de Philips et un système de correction d’erreurs et un filtre numérique quadruple suréchantillonnage amélioré (fonctionnant à 176,4 kHz), qui, en plus d’une atténuation de la bande d’arrêt de 60 dB, réduit la bande passante ondulation à un 0,02 dB négligeable. Une seule puce de conversion numérique-analogique (d / a) contient deux convertisseurs N / A 16 bits, un pour chaque canal, ce qui élimine le besoin de multiplexage et la temporisation interchannel qui en résulte.

Le Magnavox CDB-650 est une machine à chargement frontal avec un panneau avant conventionnel. De grands boutons poussoirs contrôlent le tiroir du disque et les fonctions de lecture, d’arrêt, de pause et de recherche rapide. Les commandes de recherche avant et arrière ont trois vitesses de fonctionnement. La musique reste audible aux deux vitesses plus lentes mais est inaudible à la vitesse la plus rapide. Il y a aussi les boutons habituels (ici étiquetés suivant et précédent) pour déplacer le micro par incréments de piste unique. Contrairement à la plupart des lecteurs de CD, le CDB-650 nécessite une seconde pression sur le bouton de lecture / relecture pour revenir au début de la piste en cours.

Lorsqu’un disque est chargé pour la première fois, l’écran affiche son nombre total de plages et la durée totale de lecture. Pendant la lecture, il affiche normalement le numéro de la piste actuelle (et le numéro d’index si le CD a des sections indexées) et le temps de lecture écoulé sur cette piste. L’un des six petits boutons de programme entre les commandes principales et la fenêtre d’affichage bascule l’affichage de l’heure pour afficher le temps restant sur le disque. D’autres boutons activent les fonctions de balayage et de répétition (la fonction de balayage lit les 10 premières secondes de chaque piste du disque avant de passer à la suivante) et définit les points de début et de fin pour répéter n’importe quelle partie souhaitée d’une piste.

Le bouton restant, marqué FTS, est associé à la caractéristique la plus nouvelle du Magnavox CDB-650. Les lettres représentent la sélection de piste préférée, qui permet de programmer des parties spécifiques d’un certain nombre de disques dans une mémoire non volatile pour la lecture chaque fois que l’un des disques mémorisés est chargé. Les segments de programme sélectionnés peuvent être des pistes entières, des portions indexées de pistes ou même des segments non indexés identifiés par des heures de début et de fin. Jusqu’à 785 sélections peuvent être mémorisées à partir d’un maximum de 226 disques différents (les informations mémorisées incluent le code d’identification du disque ainsi que les sélections de programme). Une fois mémorisées, les informations sont disponibles à tout moment, même si le lecteur a été éteint ou déconnecté d’une source d’alimentation entre-temps. Un segment de programme mémorisé peut être supprimé, si vous le souhaitez, en stockant une autre sélection au même endroit.

Le panneau avant du Magnavox CDB-650 contient également un interrupteur à glissière à quatre positions qui sélectionne la lecture normale, la lecture sur une seule piste, un mode COPIE PAUSE, dans lequel le lecteur insère 4 secondes de silence entre les pistes (utile pour faire des doublages de cassette pour lecture sur des machines qui accèdent aux sélections en recherchant des intervalles silencieux) et un mode de pause AUTO, dans lequel le lecteur s’arrête automatiquement à la fin de chaque piste jusqu’à ce que la lecture soit redémarrée manuellement. La prise casque stéréo du panneau avant possède sa propre commande de volume.

Une petite section du panneau avant, au-dessus de la prise casque et du contrôle du volume, s’articule vers le bas pour révéler le clavier du programme. Les touches, numérotées de 0 à 9, sont utilisées pour programmer la machine pour la lecture d’un maximum de vingt pistes dans n’importe quel ordre. Ils peuvent également être utilisés pour un accès direct à n’importe quelle piste unique. Le panneau de commande caché contient également une touche claire pour annuler les modes de fonctionnement ou la programmation sélectionnés, par exemple lorsque le mauvais bouton a été enfoncé. Ces touches sont également utilisées avec le bouton FTS pour programmer le système de mémoire du lecteur. Le CDB-650 est fourni avec une télécommande infrarouge portative qui duplique toutes ses fonctions sur le panneau avant à l’exception de la mise sous / hors tension et de l’ouverture / fermeture du tiroir à disque.

Sur le tablier arrière, en plus des prises de sortie audio régulières, il y a une deuxième paire de prises transportant des signaux qui ont été modifiés par des filtres analogiques de précision pour ajouter une touche de « chaleur » aux enregistrements numériques si ceux-ci sont considérés comme étant sur le côté « cool ». Toutes les prises de sortie de signal sont plaquées or. Une prise de sortie de sous-code numérique est fournie pour être utilisée avec les futurs accessoires tels que les processeurs de son numérique ou les systèmes de CD-ROM, et une prise SYNC REC (ord) fournit un signal de synchronisation aux magnétophones compatibles pour la copie automatique de bandes à partir de CD. Un connecteur de télécommande peut être utilisé avec un capteur accessoire en option pour permettre l’utilisation de la télécommande infrarouge du lecteur lorsque le CDB-650 est enfermé ou situé hors de portée directe. Le CDB-650 a également des ailettes de dissipateur de chaleur externes sur son tablier arrière, inhabituel pour un lecteur CD.

Le Magnavox CDB-650 mesure 16-1 / 2 pouces de large, 11-7 / 8 pouces de profondeur et 3-3 / 8 pouces de haut, et il pèse un peu moins de 9 livres. Il est disponible en finition noir ou argent. Prix: 410 $.

Tests en laboratoire

Bien que la plupart des spécifications du Magnavox CDB-650 soient beaucoup plus strictes que celles des autres lecteurs de CD que nous avons vus, il les a facilement dépassées (dans les limites de précision de nos mesures). Nous avons rarement vu la performance d’un produit de consommation spécifié aussi complètement et avec un tel conservatisme.

La caractéristique la plus frappante du CDB-650 était la planéité de sa réponse en fréquence. Nous sommes habitués à mesurer une réponse pratiquement plate de n’importe quel lecteur de CD, mais la variation d’environ ± 0,05 dB de 20 à 20 000 Hz que nous avons mesurée à partir du CDB-650 n’était pas seulement la moitié de sa note publiée, mais probablement la réponse la plus plate que nous ayons ont jamais mesuré. Même les «ondulations» à haute fréquence dans la courbe de réponse (qui représentaient pratiquement toutes les variations que nous avons mesurées) étaient presque indétectables.

Puisqu’aucun chiffre précis n’a été fourni sur le filtre de «réchauffement» utilisé pour la sortie secondaire du lecteur, nous étions curieux de voir quelle pourrait être la réponse résultante. Les différences par rapport à la sortie principale non traitée se sont révélées extrêmement subtiles. La réponse a commencé à décliner progressivement vers le bas au-dessus de 4 000 Hz, atteignant – 0,5 dB à 10 000 Hz, – 1 dB à 15 000 Hz et – 2 dB à 20 000 Hz.

Les sorties du canal principal, mesurées avec un signal de test de 0 dB à 1 000 Hz, étaient de 2,1 volts, avec un déséquilibre de seulement 0,04 dB. La forme d’un signal de test à onde carrée était typique de la réponse d’un filtre numérique, mais avec une ondulation un peu moins importante que la plupart. Même à 20 000 Hz, il n’y avait pratiquement pas de décalage de phase entre les canaux de sortie principaux. La même chose pourrait être dite pour les canaux de sortie secondaires, modifiés par des filtres analogiques supplémentaires. Ce n’est qu’à 10 000 et 20 000 Hz que nous avons pu détecter une trace de déphasage (moins de 1 degré). Bien que l’importance audible du déphasage à ces fréquences n’ait pas été démontrée, ces mesures représentent une réalisation impressionnante qui n’a même pas été abordée par un autre lecteur de CD que nous avons testé.

Le niveau de bruit du CDB-650 était à peine détectable sur notre sonomètre Sennheiser – sa lecture pondérée A était de -125 dB par rapport à un signal de sortie de 0 dB. La séparation des canaux était comprise entre 102 et 108 dB sur la plage de 1 000 à 20 000 Hz. La distorsion harmonique totale était de 0,0018% à 0 dB, 0,008% à – 10 dB et 0,006% à -20 dB.

Le lecteur n’a eu aucune difficulté à suivre les défauts calibrés sur le disque de test Philips TS5A. Le temps de balayage de la piste 1 à la piste 15 du disque Philips TS4 était de 3 secondes, à peu près similaire à celui des lecteurs de CD les plus récents. Nous avons confirmé l’affirmation du fabricant selon laquelle le CDB-650 peut accéder à la plupart des pistes d’un disque en moins d’une seconde. Et la transition instantanée de la piste 17 à la piste 18 du disque TS4 a été parfaitement gérée.

La sortie casque était de 12 milliwatts sous 8 ohms, 58 milliwatts sous 200 ohms et 38 milliwatts sous 600 ohms. La capacité du lecteur à fournir sa sortie maximale dans des écouteurs d’impédance moyenne est un plus, car ce sont les écouteurs les plus couramment utilisés. Nous avons trouvé que le volume du casque était bon. La résistance aux chocs du CDB-650 était excellente, notant un A sur le côté supérieur et droit, un B + sur le côté gauche près du mécanisme de transport. Il n’a eu aucun problème avec le tapotement des doigts assez vigoureux, mais pouvait sauter s’il était frappé fort avec les jointures n’importe où sur le boîtier.

commentaires

Étant donné la forte similitude des performances de la plupart des lecteurs de CD (résultat logique des paramètres d’enregistrement et de lecture strictement définis du format CD), il est généralement difficile d’établir un ordre de préférence objectif entre eux. En règle générale, les caractéristiques, le prix et peut-être l’efficacité du système de correction d’erreurs d’une machine sont les principaux facteurs qui influencent la perception par le consommateur de la qualité relative. Il y a aussi, bien sûr, la question des différences de qualité audibles subtiles (et parfois pas si subtiles) que certains prétendent exister, mais celles-ci semblent jusqu’à présent défier l’analyse objective.

Si l’on peut dire que les lecteurs CD sont égaux à bien des égards, il est néanmoins vrai que certains sont « plus égaux que d’autres ». À notre avis, le Magnavox CDB-650 est probablement le « plus égal » de tous. Nous avons testé quelque 47 lecteurs de CD au cours des dernières années. Bien que quelques autres aient égalé ou même légèrement dépassé le Magnavox CDB-650 dans quelques-unes de leurs caractéristiques mesurées, aucune n’a égalé ses performances globales.

Il est peu probable qu’un avantage pratique ou audible résulte d’un niveau de bruit de – 125 dB plutôt que de l’un de – 95 dB, ou d’un déphasage de 20 000 Hz de zéro degré au lieu de 90 degrés, ou d’une séparation des canaux supérieure à 100 dB à 20 000 Hz au lieu de seulement 85 dB, etc. Néanmoins, celles-ci et toutes les autres propriétés mesurables exceptionnelles de cette machine donnent une nette impression d’excellence qui ne peut être ignorée. Nous avons également vérifié les différents modes de fonctionnement du lecteur, y compris le FTS unique. système et a constaté que tout fonctionnait comme prévu. Ce niveau de performance serait compréhensible dans une machine à prix élevé – en effet, il faut s’y attendre, et ce serait une raison majeure pour la sélection d’un tel produit par rapport à d’autres. Le trouver dans un lecteur juste au-dessus des modèles les moins chers n’est rien de moins que remarquable.

Au milieu de tant de qualités superlatives, ce fut presque un soulagement de constater que le CDB-650 n’était pas tout à fait parfait! Notre première surprise est venue lorsque nous l’écoutions et un téléphone sans fil à quelques mètres du lecteur a sonné. Le CDB-650 s’est immédiatement arrêté, revenant à son état de démarrage. Ce comportement pourrait être une fonctionnalité supplémentaire pratique si le joueur passait en mode pause, mais il n’était pas intentionnel et devenait ennuyeux après un certain temps. Apparemment, quelque chose dans les circuits de contrôle ou de suivi du lecteur était sensible aux fréquences radio utilisées dans le système téléphonique, et le châssis en plastique moulé du CDB-650 ne les isolait pas suffisamment.

Le deuxième problème est apparu lorsque deux de nos CD ne se chargeaient pas et ne s’exécutaient pas (l’erreur de lecture de l’affichage). Un disque a fonctionné correctement après avoir été retiré et replacé dans le tiroir à disque, mais l’autre ne pouvait pas être lu tant que nous n’avions pas placé un deuxième disque dessus. Nous soupçonnons qu’il s’agissait d’un problème avec la focalisation laser de notre échantillon de test (numéro de série 1) et nous doutons que cela soit typique de la conception du produit. Les deux disques ont joué correctement sur tous les autres lecteurs avec lesquels nous les avons utilisés.

Enfin, curieux de l’efficacité du filtre « chauffant » utilisé pour la sortie secondaire, nous avons connecté les deux sorties du lecteur à deux entrées de haut niveau sur notre préamplificateur et fait quelques tests d’écoute A / B. Avec du matériel musical, nous n’avons pu détecter aucune différence entre les deux sorties. Cependant, lorsque nous avons joué un signal de test de bruit rose, une légère perte de réponse supérieure à 10 000 Hz était clairement audible dans le signal de sortie secondaire. Nous pouvons simplement répéter la suggestion du fabricant selon laquelle vous utilisez cette fonction si vous aimez son effet et l’ignorez si vous ne l’aimez pas.


  • Leave a Comment