Avis – Texas CBD Shop conteste la commande d’arrêt du comté; Victoires »TheCannabisRadar – Biolaboplus.fr


Une ville du centre du Texas a abrogé son issue de vue selon lequel un magasin local vendant de l’huile de cannabidiol et de la vape ne répondait pas à la définition d’entreprise essentielle. Par conséquent, il a été initialement ordonné de fermer à la suite des limitations visant à empêcher la propagation du virus COVID-19.

La petite municipalité entourée de Waco, la ville de Beverly Hills, a envoyé un e-mail le 31 mars dernier pour informer que le magasin de fumage de Fatty pourrait rouvrir, étant entendu que ses employés suivent les meilleures pratiques en matière de distanciation sociale.

Fermé de power

Fatty’s a reçu une quotation de la law enforcement de Beverly Hills après que les policiers aient rejeté l’argument du propriétaire Jesse Singh selon lequel son magasin devrait être considéré comme une entreprise essentielle dans le domaine des soins de santé. Il a soutenu que les consumers de leur magasin prennent de l’huile de CBD pour traiter différentes circumstances médicales.

Singh est resté ouvert malgré la possibilité de payer une amende de 1 000 $, mais la police est revenue et a fermé son magasin de drive deux jours après le premier incident.

La ville a répondu à la lettre envoyée par l’avocat de Fatty, indiquant que la ville était income sur sa place. Faisant référence à l’ordonnance d’urgence rendue par le juge du comté de McLennan, Scott Felton, le 23 mars dernier, Angel Nevarez, le secrétaire de la ville, a déclaré après avoir examiné l’ordonnance existante, que la ville a décidé de laisser Fatty rester ouvert. Cependant, ses employés sont invités à être dans le magasin et à n’offrir qu’un services de bordure de rue.

Lorsqu’on lui a demandé d’autres commentaires, Nevarez n’a pas retenu les courriels et les messages téléphoniques qui lui ont été envoyés.

Le renversement est une image claire des défis liés à la sécurité publique et aux préoccupations économiques, où les fonctionnaires sont chargés de la tâche difficile de concilier les deux intérêts. Les autorités tentent de maintenir la length sociale et de limiter les contacts physiques pour ralentir la progression de l’épidémie, même au détriment des entreprises qui tentent désespérément de rester à flot.

Faire de la politique pendant la crise?

La décision sur le pétrole CBD go well with le modèle de lobbying qui est apparu pendant cette crise. Le procureur général du Texas, Ken Paxton, a révélé son opinion selon laquelle les armes à feu sont essentielles dans l’État, au milieu des défenseurs des droits des armes à feu objectant que les magasins de vente d’armes à feu étaient jugés non essentiels dans plusieurs juridictions.

Paxton a également ordonné la fermeture des cliniques d’avortement au Texas, déclarant que l’équipement médical et les travailleurs de la santé devaient se concentrer sur la réponse COVID.

Différentes juridictions ont rendu des décisions différentes sur la question de savoir si les magasins commercialisant de l’huile de CBD pouvaient être considérés comme des entreprises de soins de santé essentielles. Parmi les comtés et villes texans, seuls Austin et le comté de Travis ont jusqu’à présent des commandes spécifiques qui identifient les magasins de CBD comme non essentiels, déterminant ainsi qu’ils restent fermés. Clay Jenkins, juge du comté de Dallas, a également déclaré la même situation by means of Twitter.

Les conversations sur le cannabidiol à Beverly Hills découlent du nouvel ordre du gouverneur Greg Abbot publié as well as tôt en mars qui tente de définir quelles entreprises peuvent rester ouvertes et lesquelles devraient être fermées. L’ordonnance a identifié dix-sept catégories appartenant aux expert services essentiels, ce qui est conforme à la définition du Département américain de la sécurité intérieure. Il a également identifié des expert services religieux tels que les lieux de culte.

Qu’est-ce que le CBD?

Malgré la grande question concernant la posture du CBD en tant qu’élément essentiel des soins de santé, des vagues de soutien des utilisateurs à travers le pays louent l’huile de cannabidiol et ses prétendus avantages thérapeutiques. Il est considéré comme un remède miracle censé guérir même les problèmes de santé les additionally graves, comme le most cancers et la maladie d’Alzheimer.

Cependant, une grande partie de la discussion provient des critiques d’utilisateurs et des potins. Actuellement, il existe des études limitées concernant la compound, et très peu d’éléments de preuve se sont révélés étayer les allégations.

La Food and Drug Administration n’a pas encore publié de directives claires concernant le cannabidiol, qui est poussé par les partisans du CBD depuis la légalisation de la substance en vertu du Farm Bill de 2018. À la lumière de la crise sanitaire d’aujourd’hui, toute clarification concernant le dérivé du hashish devrait être repoussée jusqu’à ce que le fiasco des coronavirus soit résolu.

Le cannabidiol ou CBD est une substance dérivée de Hashish sativa L., l’usine supply responsable de la creation de cannabis, qui est une drogue illégale en vertu des lois fédérales. Il contient de grandes quantités de tétrahydrocannabinol, le composé responsable de l’effet que les utilisateurs ressentent lorsqu’ils prennent de la cannabis.

Bien que le CBD provienne de la même plante, il est considéré comme la substance de cannabis non intoxicante et reçoit des éloges pour avoir prétendument résolu de nombreux problèmes de santé, y compris la douleur et l’anxiété.


  • Leave a Comment